L’espoir pour la montée en Ligue 1 est encore permis! (DSC 1 – 1 Renaissance)

A l’occasion de la rencontre au sommet de la 8e journée du championnat du Sénégal de football professionnel Ligue 2, dans la poule B, l’AS Dakar Sacré-Coeur (2e) avait à  coeur de prendre sa revanche sur la Renaissance de Dakar (leader) qui l’avait battu 3 à  0 lors du match aller. Au final un match nul (1-1) qui permet aux « jaunes et verts » de croire encore aux chances d’accéder en Ligue 1 la saison prochaine.


Il y avait de l’engouement, de l’euphorie, de la tension et surtout une envie de part et d’autre de faire un résultat positif hier soir en marge de la 8e journée du championnat du Sénégal de football professionnel Ligue 2 au niveau de la poule B entre l’AS DSC et la Renaissance de Dakar qui s’est tenue au stade Demba Diop.

Devant un public très chaud, les sociétaires de la maison verte se sont très tôt mis en danger, et ce dès la 15e minute. Après avoir concédé un coup franc, la défense s’est faite surprendre et laisse le gardien de but prendre ses responsabilités…échec, sortie ratée d’Oumar Bâ qui renvoie le ballon au joueur adverse qui n’avait plus qu’à  pousser le cuir de la tête. (0-1)

Tout de suite après, les coéquipiers de Richard Sagna (qui sortira prématurément sur blessure) vont tenter de s’installer dans les buts adverses. La défense de la Renaissance contrera à  maintes reprises les assauts de DSC allant même parfois jusqu’à  jouer le piège du hors-jeu.
Au retour des vestiaires, toujours poussés par un public venu très nombreux, les protégés de Matthieu Chupin, conscients de l’enjeu de ce match et de la tournure des évènements si jamais une défaite se présentait à  la fin de la rencontre, ne vont rien lâcher! Malgré une défense quasi infranchissable, les occasions vont se multiplier tour à  tour. Après un superbe centre de Boubacar Cissokho, Mohamed Diabaté reprend de la tête et voit son ballon flirter avec le montant droit.
L’entrée de Malick Max Niang apportera plus de percussions au niveau offensif.

A la 93e minute, la « Ferry time » reprend ses droits au stade Demba Diop. Suite à  un centre de Cissokho et un cafouillage dans la surface de réparation de l’équipe du Plateau, Diabaté esseulé au niveau du point de penalty reprend d’un coup de pied et permet aux siens d’arracher le match nul dans les ultimes secondes! (1-1)

La Renaissance manque l’occasion de distancer davantage DSC, mais reste quand même en tête de la Poule B de la Ligue 2 à  3 points du club de la SICAP. L’espoir est encore permis…