Dscok.jpg

US Ouakam – AS Dakar Sacré-Coeur: les “jaunes et verts” surclassent les “lébous” de l’USO!

Les sociétaires de la maison verte ont créé la sensation hier Mardi 26 Février 2013 en marge des 16e de finales de la coupe de la Ligue au stade Demba Diop. Beaucoup avaient qualifié ce match de “vrai gros test” pour les protégés de Matthieu Chupin, qui ont finalement réussi avec brio à  surmonter l’obstacle ouakamois. Au final une victoire 2 buts à  1 et une qualification en 8e de finales!


Dscok.jpg

L’USO prend très tôt les commandes!

Malgré un très haut pressing imposé par les joueurs de DSC -qui obtiennent un coup-franc dès la première minute que n’exploite pas Mamadou Mbodj- ce sont les ouakamois qui se montrent les premiers dangereux, et de fort belle manière! A la 5e minute, après un superbe débordement de Ngagne Diallo, ce dernier centre en retrait pour Sadio Diao, qui, étrangement seul pousse le cuir dans le but vide (1-0). Deux minutes plus tard, le même geste est tenté par la même équipe, sans succès; l’occasion pour l’équipe de la SICAP de recadrer la défense.
Les assauts des “jaunes et verts” commencent à  se multiplier…
Les hommes de Bruno Ferry sortent dès lors les griffes! A la 20e minute de jeu, Idy Diouf pénètre dans les 18 et déclenche une frappe que repousse le portier ouakamois. Richard Sagna de son côté (gauche) pose beaucoup de problèmes à  la défense adverse, qui est obligé de s’employer à  la faute.

Les efforts vont finir par payer: à  la 43e minute, suite à  une superbe combinaison au milieu de terrain, Mamadou Mbodj sert son frère Assane Mbodj en profondeur, qui devance le gardien et pique le ballon qui finit sa course au fond des filets (1-1)! Les supporters de DSC venus en masse sont en ébullition !

Retour des vestiaires à  l’avantage des joueurs de DSC…

Après la pause, les joueurs de la SICAP affichent encore et toujours une maîtrise de ballon hors norme. Les occasions se multiplient mais les attaquants n’arrivent pas à  les concrétiser. Richard Sagna cède sa place à  près de dix minutes du terme à  Mamadou Diallo, le N°10 du jour. Le jeune gaucher ne tarde pas à  se mettre en évidence et obtient une faute à  la 88e minute. On pense alors s’acheminer vers les prolongations…

La “Ferry time” refait surface!

Mathias Tendeng dépose le ballon sur le côté gauche et enroule sa frappe au niveau du point de penalty. Idy Diouf, venu de nul part saute plus haut que tout le monde et catapulte d’une tête bien dosée le ballon au fond des filets (2-1)! Epoustouflant!
Malgré les quatre minutes d’arrêt de jeu, les ouakamois ne reviendront pas. Superbe exploit de l’AS Dakar Sacré-Coeur qui réalise la bonne opération (et la surprise) de ces seizièmes de finale!