SAMDSC.jpg

MAMADOU LAMARANA DIALLO A COEUR OUVERT

Il est simple, timide, réservé; on obtient rarement de lui des éclats de rires. Il est surtout très talentueux ! Qui ? Il s’agit de Mamadou Lamarana Diallo ou “Lama” pour les intimes, fraîchement devenu sochalien. Pourtant malgré ce grand bond, le gamin de Rebeuss, né à  Dakar, ayant fait ses débuts à  l’école de football Libasse Diop, et qui a évolué en cadet sous les couleurs de l’US Gorée avant de rejoindre l’AS Dakar Sacré-Cœur en 2010, n’oublie pas d’où il vient. Nous l’avons rencontré quelques heures avant son envol pour le pays de François Hollande. Extraits…


SAMDSC.jpg

Dakar Sacré-Coeur: Lama, tu as signé récemment au FC Sochaux Montbéliard (club français évoluant en Ligue 1), d’abord comment as-tu régi en apprenant ta signature pour ce club et comment vis tu cette nouvelle page de ta vie ?

Mamadou Lamarana Diallo: Ce fut un énorme plaisir quand j’ai su que j’allais signer pour Sochaux, une joie immense sachant que c’était un rêve pour moi de jouer en Europe. Je considère que c’est une porte ouverte pour mon accession au plus haut niveau, sachant qu’il est loin d’être atteint, c’est une chance certes d’évoluer dans un club comme Sochaux, mais il reste encore beaucoup de choses à  faire pour grimper encore plus. Faudra redoubler d’intensité dans le travail, privilégier la discipline. Je garde la tête sur les épaules malgré tout !

DSC:Tu étais sollicité par d’autres clubs, qu’est-ce qui t’a motivé à  choisir les « lionceaux » ?

MLD: A vrai dire je n’ai pas directement choisi Sochaux, c’est une opportunité qui est venue vers moi ! Ils ont organisé trois jours de test au niveau du club de DSC, le directeur technique du club m’a vu et a voulu me détecter, une semaine après je suis allé à  Sochaux faire d’autres tests. Le suivi administratif fut certes un peu dur, mais par la grâce de Dieu j y suis arrivé, le 31 Janvier plus précisément, date de la clôture des transferts en Europe.

DSC: Quelles sont tes ambitions avec le club doubiste ?

MLD: Avec le FC Sochaux, j’aimerais retrouver au plus vite le haut niveau, jouer avec l’équipe A, terminer la saison avec eux, et bien évidemment contribuer au maintien de l’équipe en Ligue 1.

DSC: As-tu eu l’occasion dores et déjà  de nouer des contacts avec Omar Daf et Lopy (deux autres sénégalais du même club) ?

MLD: Oui, j’ai eu la chance je dirai de les côtoyer dores et déjà  ; il y a d’ailleurs également un autre sénégalais Pape Camara qui y évolue, et franchement ce sont des mecs super sympas, qui viennent me retrouver pour me conseiller dans la vie de tous les jours, mais surtout dans le domaine du football. J’ai de très bonnes relations avec eux !

DSC: Après quelques années passées à  DSC, ce club reste forcément l’équipe de ton cœur ; quels sont les meilleurs souvenirs de tes années chez les « jaunes et verts » ?

MLD: Il est clair que je garde de merveilleux souvenirs dans cette équipe, mais je retiendrai essentiellement deux d’entre eux : lors de ma première saison, j’ai rapidement intégré le groupe A, et nous avons joué la montée en Ligue 2 ; je me rappelle surtout de ce match à  Diourbel face à  Santhiaba où nous nous sommes imposés par 1 but à  0 ; match dans lequel j’ai délivré la passe décisive. Je n’oublierai pas également cette coupe du Sénégal junior acquise en 2011. Des moments inoubliables dans ma carrière !

DSC: A part les heures d’entraînement, qu’est-ce qui occupe les journées de Lama à  Sochaux ?

MLD: Comme je ne connais pas encore beaucoup de choses là  bas, je reste dans ma chambre et je surfe sur internet.

DSC: Qu’est-ce qui constitue jusque là  ton rêve le plus fou à  réaliser ?

MLD: Je rêve de devenir un grand homme du football dans et hors du terrain, être un exemple pour les jeunes ; les trophées viendront par la suite. Il y a évidemment ce désir pour tout joueur d’atteindre un jour la sélection nationale, sans oublier de porter le maillot du Real de Madrid !

DSC: Lama est un bon sénégalais, Lama aime donc manger ! Quel est ton plat préféré ?

MLD: (Rires)… Je n’ai pas de problème quant à  la nourriture, je dirai que je suis sans façon dans ce domaine, mais, comme tout bon sénégalais, j’aime certes manger mais par-dessus tout, j’adore le tiebou dieune.

DSC: Qui demeure à  ce jour ton joueur de foot de référence ?

MLD: Tous ces grands joueurs qui ne sont pas seulement des joueurs exemplaires sur le terrain mais également en dehors : Messi, Drogba, Eto’o, Zidane entre autre…

DSC: Pour terminer, que conseilles-tu aux jeunes joueurs voulant arriver à  ce stade de leur carrière ?

MLD: Je conseille à  ces jeunes de croire en leur rêve, de ne surtout pas se précipiter, savoir que lorsque le tour de quelqu’un viendra, ce sera sans difficultés, tout en continuant à  bien cravacher et rester discipliné.