Chupin.jpg

Interview de M. Matthieu Chupin, Manager Général de DSC – « Que les sénégalais n’oublient pas que le Sénégal de 2002 n’est pas celui de 2013 ! »

Le projet de voir un endroit où pourraient s’épanouir les jeunes dans le domaine du sport, particulièrement celui du foot, intéresse plus d’un ! Et pour cela, M. Matthieu Chupin a su trouver la bonne formule dans son splendide complexe sportif de Dakar Sacré-Cœur, devenant, aurait-on envie de dire, le pionnier en terme de bonnes infrastructures footballistiques dans la capitale du Sénégal.
Une bonne idée ayant mis la puce à  l’oreille à  beaucoup d’autres amoureux du football, comme c’est le cas avec M. Souaré, Président du club d’Horoya de Conakry (club guinéen évoluant en première division du championnat national).
L’occasion justement pour M. Chupin d’aller répondre « avec plaisir » à  l’invitation adressée à  son endroit dans la capitale guinéenne. Période coïncidant avec le match du Sénégal face à  l’Angola lors de la 3e journée des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2014, auquel le Manager Général de DSC a assisté.

Il revient sur son séjour au pays d’Alpha Condé. Extraits…


Chupin.jpg

Dakar Sacré-Cœur : M. Chupin, pouvez-vous revenir sur les raisons de votre voyage à  Conakry, en Guinée ?

Mathieu Chupin : C’était un voyage où j’ai mêlé l’utile à  l’agréable. L’utile parce que c’était une invitation du Président d’Horoya de Conakry, M. Antonio Souaré, qui est venu à  Dakar Sacré-Cœur à  plusieurs reprises et qui a, suite à  ces séjours, souhaité mettre en place une collaboration avec nous pour une édification à  50 Kilomètres de Conakry de son complexe sportif. Il souhaite être accompagné dans ce projet là . Je me devais de me déplacer pour ça.
Et puis, bien entendu, l’agréable, ça a été de suivre l’entraînement la veille du match et le match en tant que tel Samedi des « Lions » du Sénégal face à  l’équipe d’Angola.

DSC : Justement cette période coïncide avec le match du Sénégal face à  l’Angola comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2014 dans le groupe J, match s’étant soldé par un nul 1 but partout. Quelles sont vos impressions sur ce match ?

MC : Effectivement, il y a eu des problèmes qui ont été soulevés et qui, à  l’évidence sont des problèmes réels d’engagement sur le terrain ; là  il va falloir s y pencher, et pour ça je sais que l’encadrement va travailler dans ce sens. Mais globalement, moi ce que j’ai retenu c’est une équipe sénégalaise qui a dominé son sujet largement même. L’équipe angolaise n’a pratiquement pas été dans le jeu avec un but venu de nulle part, ce tournant du match avec le penalty raté, mais bon ce n’est pas la catastrophe ! Et comme je l’ai dit là -bas en Guinée au niveau de la presse, je pense qu’on oublie que le Sénégal n’est plus une grande nation de football. En 2013 on n’est plus le Sénégal de 2002 et donc faut accepter des contre-performances comme celle de Samedi dernier.

DSC : Avez-vous eu l’occasion de rencontrer des autorités sénégalaises lors de ce voyage, voire même guinéennes ?

MC : Bien sûr j’ai rencontré des autorités sénégalaises, j’ai retrouvé toute la délégation avec un énorme plaisir : le Président de la Fédération Sénégalaise de Football Me Augustin Senghor, le Ministre des Sports, l’ensemble du staff, les membres du comité exécutif et puis j’ai eu la chance de rencontrer par le biais de M. Souaré, plusieurs personnalités guinéennes notamment l’ancien Ministre des Sports, le Ministre actuel de la défense et d’autres personnalités du monde du foot à  Conakry. Des contacts vraiment très intéressants !

DSC : Votre club l’AS Dakar Sacré-Cœur prépare un déplacement périlleux à  Kebemer pour y affronter Mbarguedj aujourd’hui même (interview réalisée Jeudi 28 Mars 2013) à  16h00 dans le cadre des 1/8e de finale de la coupe de la Ligue. Quelles analyses faites-vous sur tout ce qui tourne autour de ce match ?

MC : Oui c’est un match périlleux ! Périlleux parce qu’à  Kebemer, la particularité c’est qu’il ya un terrain difficile à  pratiquer, mais on s’était préparé en conséquence, on s’est entraîné à  Liberté 6 pendant toute la semaine sur un terrain à  peu près similaire. Mais moi j’aime pas trop l’argument du terrain, parce qu’une bonne équipe doit être en mesure de s’adapter et de s’imposer sur toutes sortes de terrain. Périlleux également parce que c’est une équipe qu’on a battu en championnat lors de la 6e journée et forcément il y aura de la revanche dans l’air sans oublier un autre déplacement dans la même zone pour la phase retour qui se fera très bientôt. C’est une équipe qu’on a trouvé bonne ici à  Dakar. Maintenant les garçons sont bien préparés, j’espère qu’on va ramener un bon résultat même si la coupe de la Ligue n’est pas notre priorité.

A l’instar de vos joueurs qui lancent chaque jour un appel aux supporters et internautes de DSC, et pour le mot de la fin, quel message adressez-vous à  ces gens qui sont derrière vous ?

MC : Venir nous encourager, venir au stade voir de très beaux matches surtout la semaine prochaine avec la double confrontation contre la Renaissance de Dakar, ce qui sera le tournant du championnat ! (DSC est leader à  égalité de points avec la Renaissance et grâce à  une meilleure différence de buts). Avant ça, on aura en principe une conférence de presse pour présenter le sponsor maillot mais également présenter six nouvelles recrues ! On a vraiment renforcé notre effectif et je pense qu’on va avoir une équipe qui va donner un spectacle de plus en plus de qualité ! Forcément ça va devenir plus sympa de venir au stade. Donc soutenez-nous, c’est le message que je veux leur passer !