horoya.jpg

INFRASTRUCTURES – L’AS DAKAR SACRE-COEUR , LE BON EXEMPLE SUIVI PAR LE HOROYA DE CONAKRY.

Après une visite d’une semaine au sein de la capitale sénégalaise, le Président du Horoya de Conakry (club guinéen évoluant en première division, qualifié pour jouer le tour préliminaire de la Ligue africaine des champions) a conclu un partenariat avec le club de l’AS Dakar Sacré-Coeur pour la construction d’un centre de formation à  Dubreka (région de l’Ouest de la Guinée).


horoya.jpg

Un partenariat remarquable quand on connaît le niveau d’infrastructures existant au niveau du complexe Dakar Sacré-Coeur et qui a pour but de consolider le désir de voir le football africain prendre un envol déterminant.

Antonio Souaré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, verra son centre être doté de terrains synthétiques, de bâtiments, mais s’ajoutera également un volet autre que le football en tant que tel: la formation des ouvriers guinéens pour l’entretien de ces futures structures. Ainsi au coeur de Dubreka, on aura deux terrains synthétiques, un naturel, et deux autres terrains en projet.

« Le centre que je vais bâtir sera l’un des meilleurs sur le continent. Je ne suis pas venu pour faire de la propagande dans le football. J’ai un projet étudié, réfléchi qui s’étale sur cinq ans. J’ai tout prévu, pour que le club et le centre soient dans l’élite du continent. Nous travaillons dans la durée avec comme objectif de garantir un avenir aux jeunes qui passeront par ce centre et ce club. Le centre fera une combinaison entre le sport et les études pour que les jeunes puissent faire quelque chose de leur vie. Voilà  mon objectif qui repose sur une vision claire. Rien ne me découragera dans cette perspective, car je suis certain que c’est ainsi qu’on pourra développer le football dans notre pays. », a déclaré le Président des « rouges et blancs ».

Des propos rappelant la même politique que l’AS Dakar Sacré-Coeur.